-40%

Réservation anticipée

Santa Teresa Gallura: l’histoire

Le territoire de Santa Teresa Gallura a été habitée depuis 4000 avant JC parmi les sites visités près de Santa Teresa Gallura qui témoignent de la culture nuragique, dans “Santa Reparata”, nous trouvons le village nuragique de Lu Brandali.

Le complexe nuragique de Lu Brandali s’étend entre un petit plateau élevé, constitué de granit, et une plaine sous-jacente ; il se compose d’un nuraghe flanqué d’un mur de tours, d’un village de huttes en pierre, de quelques abris dans la roche, d’une tombe des géants et de différentes sépultures rocheuses .

Pendant la domination romaine, les deux zones d’habitations les plus importantes à notre connaissance étaient Longonis et Tibula. Les Romains exploitaient le granit de cette région puis l’embarquaient afin de servir à la construction de monuments et de villas nobles de la Rome antique.

Longosardo, fondé par les Pisans alors même que la république était en guerre contre Gènes, devint très vite le port le plus important de la Sardaigne qui permettait d’embarquer et de débarquer de la marchandise.

La guerre entre les Génois et les Pisans dépeupla la région : pour les deux siècles suivant, ce fut un refuge de bandits et de pirates qui donna naissance à Santa Teresa de Gallura. Celle-ci fut créée également pour élaborer un poste de contrôle du règne Sabaudo lassé par les continuels vols de bétail.

Santa Teresa de Gallura fut fondée en 1808 en raison de l’amplification de la contrebande et dans le but de créer un poste avancé pour lutter contre la contrebande entre la Corse et les bergers sardes.

La petite Turin, comme elle fut surnommée, est devenue un des sites touristiques du nord de la Sardaigne apprécié pour ses plages, sa gastronomie, ses paysages intacts, Capo Testa, la Vallée de la Luna, et ses plages alentours.